Ramona Córdova

Bio

FR / EN

Impossible de vous évoquer ce disque sans passer par le préambule de quelques anecdotes. En ces temps où les belles histoires pullulent plus que de raison autour des artefacts pop, souvent sans vraie justification, avouez qu’on serait idiot de ne pas le faire. Car il n’aura pas échappé aux aficionados et amoureux de Ramon que sept années ont passé depuis la parution de ‘The Boy Who Floated Freely’, son premier album. A l’échelle d’un DJ de house music, ça fait au mois deux existences consécutives; à l’échelle, d’un songwriter médian, c’est un sacré coup de poker pour la carrière… Mais à l’échelle de Ramona Córdova, c’est rien de moins, rien de plus que deux ou trois voyages autour du monde, un petit collier de doutes, un moment un poil prolongé de réflexion.
Ces sept dernières années, notre ami de Kingman, Arizona les a passées à errer à pieds, à cheval, à bus, en voiture, en bateau, en train, en truck entre l’appart d’un camarade de label à Saint-Ouen et une maison abandonnée dans la Nouvelle-Orléans post Katrina; à travailler torse nu sur des chalutiers de fret rongés par la rouille ou à prendre l’avion avec moins d’un euro en poche ; à jouer du violon dans les rues de Banyuls-sur-Merre ou Moscou ; à ramasser des tubercules aux noms rares dans des champs baignés de soleil ou tenter une nouvelle vie dans une petite maison au milieu d’un bois en Alaska. Ici ou tout là-bas (Mexique, Boston, Trifouillis-les-Oies-d’Arizona), il a aussi joué quelques concerts, se moquant à l’occasion de son fameux falsetto qui, dans le tourbillon d’engouement pour le neo-folk de Devendra Banhart et de sa bande de clodos célestes, avait plus ou moins lancé sa carrière sur les audioblogs (formule vintage). Plus tristement, il s’est un peu perdu et, comme il l’a raconté ici sur scène, entre deux chansons improvisées le menton collé contre un micro, a connu ponctuellement la misère et les nuits à même le bitume, à Boston ou dans les Canaries. Si l’on ne doute pas un instant que la dernière anecdote est une bénédiction marketing, on n’en use moins pour l’effet que pour l’éclairage qu’elle permet sur les chansons de ‘Quinn to New Relationships’.

Pas une seconde un disque fauché, ce deuxième opus très subrepticement conceptuel (même si le seul concept avoué par l’artiste est “essayer de finir un deuxième album”) n’en est pas moins un vrai album à fleur de derme, un brulôt de sensualité dont les chansons existent moins par les grilles d’accord qu’elles enchaînent plus ou moins hasardeusement que par la ronde des évènements que Ramon y joue au premier plan, par la voix, par les gestes, par les étranges acrobaties sur la guitare ou le piano. Ça s’entend distinctement dans les arrangements en contrepoints du violoncelliste surdoué Gaspar Claus (In Finé) et de ses compagnons Dominique Pinto (violoncelles) et Marina Vozynuk (clavecin, piano) : ici, point de tapis ou de pizzicati rincés par 50 ans de pop music mais une mousse d’événements plus ou moins classiques, plus ou moins sensés qui doivent autant à la baroque pop de The Left Banke et The Zombies qu’à la musique improvisée la plus aride mais qui arrangent surtout idéalement le torrent de sentiments contradictoires et jusque-là inexplorés dans la pop music des chansons. Il fallait au moins ça pour illustrer une chose aussi intense et personnelle qu’un journal intime amoureux – même si ce dernier est intégralement chanté en codes, pour ne pas importuner les tierces parties qui y sont plus ou moins directement concernées. En sept ans, Ramon n’a pas seulement grandi, mûri, muté : il a fait muer sa voie d’artiste. On jette même sans peur à l’auditeur un défi : trouver un équivalent dans tous les champs actuels, indie, super souterrains ou mainstream, à l’étrange petite cabane de Ramona Córdova.

Sept ans de réflexion, sept ans de voyage à tâtons dans le noir, c’est exactement le temps qu’il faut aux chanteurs de folk music pour devenir de grands artistes tout court. Et la bonne nouvelle c’est que depuis qu’il a grandi, Ramon ne pense plus qu’à une chose, c’est l’avenir.

LINE-UP
Ramona Córdova : guitare électrique, voix
Marina Voznyuk : clavier, toy piano
Gaspar Claus : violoncelle

So we can’t write about this record and avoid mentioning a few anecdotes. In these times when so-called gripping life stories abound around pop music artefacts, you will agree that it would have been silly of us not to do it. Indeed, Ramona Córdova aficionados and lovers are well too aware that seven long years have come to pass since the release of his first album, The Boy Who Floated Freely. If he was a house music DJ, seven years would equate at least two careers in a row; if he was just an averagely famous songwriter, this would be heavy gamble. But because he is simply Ramona Córdova, this means nothing more than a few travels around the world, a string of doubts, a slightly longer than usual moment of reflection.

These last 7 years, our friend from Kingman, Arizona spent them wandering about; roaming between the flats of friends in the suburbs of Paris to abandoned homes he found on his travels; tending to his chickens in rural upstate new york, before flying on a plane with no money in his pocket to perform in México; sailing to the canary islands to search his roots, before getting kicked out by undercover police for an overstayed visa, or feeling the fierceness of a winter in Alaska broke down on the side of the road fixing his truck. Here, there, over there, by whatever unconventional means he got himself there, he also booked himself some shows, mocking his own renowned falsetto which, in the tornado of enthusiasm the neo-folk music scene, had more or less launched his career. On a darker note, he sometimes got lost and got unlucky to the point of spending nights in the streets of the big cities. Of course, we don’t doubt for one instant that this last anecdote is a blessing for our promotional plan; but we mostly quote it for the light it sheds on the song collection that is Quinn to New Relationships.

Which doesn’t mean that it’s a penniless record. A surreptitiously conceptual album (even if the only openly conceptual thing about it is the attempt to finish off a second album), it is a highly fleshy and sensuous record, the songs of which exist less through their more or less hazardous chord progressions than through the merry-go-round of events which Ramon plays at the foreground with his voice, his gestures, his strange exploits on the guitar or the piano. One can hear that clearly through the contrapunctual arrangements of gifted cellist Gaspar Claus (In Finé) soothed by those of Brazilian cellist Dom La Nena and Ukranian harpsichordist and pianist Marina Vozynuk (Harpsichord-spinet), Here, you won’t hear those damn pizzicati and carpets of strings that you’ve been hearing over and over in every goddamn pop music record of the last 50 years but rather a mousse of more or less rational events which are indebted both to The Left Banke and The Zombies and to arid free improvised music, but which above all arrange the stream of contradictory sentiments, up to now left unexplored in pop music, which run free in the songs. That was the least Ramon and his companions could do to illustrate what is, at the core, a romantic diary, even if it is sung encoded so as to refresh the passion behind the vocals.

In seven years, Ramon hasn’t only grown up, matured and mutated: he shed his skin as an artist. Now we throw the listener a challenge: try and find an equivalent, within all the currently existing musical genres, both indie and mainstream, to the little shed Ramona Córdova has built himself in the woods. Seven years of intense travelling and groping in the dark, this is exactly the time a folk music songwriter needs to become a great artist. The good news is, now that he’s all grown up and great, Ramon only thinks of one thing: the future of things to come.

Press

  • FOCUS VIF
    "Il a bossé torse nu sur des chalutiers, ramassé des tubercules aux noms improbables dans les champs, joué du violon à Moscou, pris l'avion avec moins d'un euro en poche, dormi sur le bitume de Boston et des Canaries, vécu dans une maison abandonnée de La Nouvelle-Orléans et tenté une nouvelle vie dans les bois en Alaska. De quoi faire germer un disque léger, céleste, empreint de grâce et de délicatesse. Magique pour ceux qui parviendront à s'y perdre. Un album [- Quinn To New Relationships -] qui ne laissera pas indifférent."
  • APACHE MAG
    "Des morceaux baptisés de façon quasi onomatopéiques qui renferment des paroles souvent chantées en yaourt. C’est sans doute sur ce point que l’œuvre de Ramona se révèle unique et géniale, en usant de cryptophasie, pratique souvent constatée chez les jumeaux qui s’inventent ensemble un langage secret."
  • FRANCE INTER
    "Comme si on avait été enfermé dans une cage de privation sensorielle, et qu’au sortir on appréciait enfin les merveilles du monde qui sont tous les jours sous notre nez, que seul le chant de Ramona nous donne à voir. (…) Au delà du bricolage expérimental, son chant asexué nous renvoie à un dieu de l’enfance, de la joie, de l’innocence retrouvée. Ce disque est une thérapie. (…) Il y a de la folie dans ce chant, de la folie qui guérit de la folie…" Erudit Doudam / André Manoukian
  • FRANCE INTER
    "Sa voix perchée de lutin sauvage, ses acrobaties folks à la guitare, ses mélodies japonisantes, ses expérimentations sonores jubilatoires. [Ramona Córdova] est étrange, sensuel, et doux comme un adorable louveteau qui chante haut à la lueur de la Lune." Ouvert La Nuit
  • A L'ÉCOUTE (live report)
    "Ramona Córdova nous offre la liberté de mettre les paroles que l’on veut sur ses chansons. Notre imaginaire n’a qu’à se laisser porter par la mélodie et la voix fluette de l’interprète."
  • LES INROCKUPTIBLES
    "Sept ans plus tard, on retrouve, ébahi, la pop surnaturelle de cet Américain à voix et coeur d'enfant en fugue : une musique si légère, volatile, immatérielle que celle de ce nomade parti à pinces de l'Arizona pour la Voie lactée. Des contes de fées, des audioguides pour s'évader du monde et flotter librement." JD Beauvallet
  • MAGIC RPM
    "C'est comme si ce gars malaxait fiévreusement les univers de Marin Marais et de Bob Dylan. Étrangeté et disproportion habitent cet album. Musique d'une chambre inconnue où l'on entend ces haïkus réinventés faire vibrer la voûte céleste. Musique farouchement vierge et insaisissable que l'on poursuit de rêve en rêve dans un pavillon dressé d'or et de noir."
  • SILENCEANDSOUND
    "Si [Ramon] était resté plus de sept ans sans donner de nouvelles, ce n’était que pour amasser des expériences diverses à travers le globe pour nourrir sa créativité et offrir 'Quinn To New Relationships', bijou de sensibilité folk sur tapis de violoncelles (assurés par Gaspar Claus et Dominique Pinto alias Dom La Nena), de clavecins et de pianos (Marina Voznyuk) auréolées de guitares acoustiques sur lesquels le falsetto de Ramona Cordova fait des miracles."
  • LES INROCKUPTIBLES
    "Dingue de son premier album, on alla même jusqu’à l’offrir à Thom Yorke – on ne fait pas ça tous les jours." JD Beauvallet
  • MILLEFEUILLE
    "Je ne me risquerai à aucune comparaison musicale : l’américain est insaisissable. Il plane au-dessus de ses pairs avec la légèreté du papillon et semble sans attaches. Il faudra quelques secondes au public pour reprendre ses esprits comme si une étoile filante venait de passer trop près de nous."
  • CHRONIC'ART
    "Ni musique pour enfants, ni conte musical, ni folk, ni musique de gitans mais un peu tout cela à la fois. Une musique qu'habite un supplément d'âme, sans doute la part la plus impalpable de ce disque et pourtant la dernière chose qu'il en restera."
  • LES INROCKUPTIBLES
    "Ramon plane, très au-dessus des petites affaires du monde. Son disque ressemble à une plume d’ange qui viendrait se poser sur notre épaule de pauvre terrien, nous laissant entrevoir l’existence d’un monde plus doux. C’est une sorte de musique folk, mais le folk d’un pays qui n’existe sur aucune carte. Pas dans le monde réel."
44

Contact

Promo radio: benjamin[at]almost-musique.com

Promo presse: julien.rohel[at]gmail.com

Promo web: dali.zourabichvili[at]gmail.com

Listen

'And on !' by Travis Satten, 2016 loading

'And on !' by Travis Satten, 2016

Discography

  • Single-recto
    'SPRING'
    Clapping Music / Murailles Music
    2013
    7"
  • RamonaCordova-QuinnToNewRelationships-vinyle-PROMO-ECRAN-450x450px-recto
    'Quinn to New Relationships'
    Clapping Music / Murailles Music
    2013
    CD / LP / Digital
  • 53756-boy-who-floated-freely-lun-11022009-1653
    'The Boy Who Floated Freely'
    Clapping Music
    2006
    CD / Digital

Tour

Ramona Córdova

(US / Murailles Music - Clapping Music)
Click on "date", "artist", "city" or "venue" to change the list display
Date arrow bottom icon City arrow bottom icon Venue arrow bottom icon With arrow bottom icon Info Event Ticket Edit
03.05.2014 Athènes (Gr) Temps Zero - Info Event - >
06.04.2014 Grand-Lancy/Genève (Ch) Villa Bernasconi - Info - - >
03.04.2014 Metz Les Trinitaires Eric Chenaux Info Event ticket >
28.02.2014 Nantes Soirée Curieuse, Lieu Unique - Info Event ticket >
27.02.2014 Lyon Marché Gare - Info Event - >
22.02.2014 Bruxelles Botanique, La Rotonde - Info Event - >
20.02.2014 Brest La Carène Angil & The Hiddentracks Info Event ticket >
15.02.2014 Evreux L'Abordage - Info Event - >
14.02.2014 Le May-Sur-Èvre Le Maytiss'Bar Zoë Fox, Colonel Cody - Event - >
08.02.2014 Clermont-Ferrand La Coopérative de Mai Connan Mockasin Info Event - >
06.02.2014 Reims Espace Ludoval - Info - - >
25.01.2014 Champneuville Salle de la Mairie - Info Event - >
24.01.2014 Nancy Home Sweet Home Festival Nicolas Quirin Info Event - >
20.12.2013 Genève (CH) Usine PTR Sophie Hunger Info Event - >
15.12.2013 Rennes L'Antipode Matt Elliott Info Event ticket >
20.11.2013 Laval 6 par 4 Powerdove Info Event ticket >
19.11.2013 Paris Le Café De La Danse Powerdove Info Event ticket >
16.11.2013 Pau La Centrifugeuse Shannon Wright Info Event - >
15.11.2013 Bayonne Musée Basque - Info Event - >
22.10.2013 Dijon Festival Novosonic Off - Campus de l'Université - Atheneum bar - Info Event - >
21.10.2013 Marseille Le Grim Daniel Bachman, Ryley Walker, Moondawn Info Event ticket >
18.10.2013 Niort Le Camji Egyptology, Orval Carlos Sibelius Info Event ticket >
12.10.2013 Poitiers Festival le Circuit - Auditorium Saint Germain - Info Event - >
25.01.2013 St Ouen Mains d'oeuvres - Mofo festival Lonesome french cowboy, Malka Spigel, Howe Gelb, George Kaplan Conspiracy, Thomas Belhom Info - ticket >
30.11.2012 St Nazaire le Vip - - - - >
29.11.2012 Limoges Festival 'Melting Pop', Théâtre Expression 7 - - - - >

Contact



Murailles Music reçoit le soutien de: