Marion Cousin

BIO

Il y a des engagements qui n’ont de circonscription que celle du territoire. La série initiée en 2016 par Marion Cousin promet d’explorer la péninsule ibérique par ses traditions chantées et se propose d’offrir à chaque région choisie une collaboration spécifique, issue de ses envies, de ses rencontres et de ses amitiés. Combien de disques comprendra-t-elle ? Quelles formes épouseront-ils ? Qui seront ses compagnons de route ? Rien ne semble figé ici. La naissance d’une série nous confirme surtout l’immense liberté et l’évident plaisir avec lequel ces chants anciens, pas tout à fait oubliés mais déjà rares, se révèlent vivaces, fertiles et résistants aux épreuves du temps.

Pour le premier volet de cette recherche, elle invite le violoncelliste Gaspar Claus à aborder l’archipel des Baléares et à écrire avec elle Jo estava que m’abrasava (2016) – Chants de travail et romances de Minorque et de Majorque, un dialogue entre violoncelle et voix qui se révèle être, en plus de la mise au jour d’un répertoire et de la rencontre entre deux musiciens et deux instruments, une exploration du champ vocal et de la plasticité de la voix.

Puis, Marion Cousin invite le duo Kaumwald, formé par Ernest Bergez (Sourdure, Orgue Agnès, Tanz Mein Herz) et Clément Vercelletto (Sarah Terral, Orgue Agnès, Horns) à travailler avec elle des romances d’Estrémadure, dans un disque intitulé Tu rabo par’abanico – Romances de Extremadura (2020). Kaumwald compose des paysages électroniques hypnotiques et accidentés, frôlant la chute et la transe, s’égarent en lisières technoïdes et multiplient les détours vers les sonorités familières d’un folklore imaginaire. Avec Marion Cousin, ils prennent pour point de départ la ritournelle et le récit apportés par ces romances d’Estrémadure, pour infuser et faire éclater cette matière première de leurs improvisations, collages, mutations et constructions électroacoustiques. La voix de la chanteuse y devient plus que jamais un matériau soumis à tous les séismes et métamorphoses.

FORMATION:

Marion Cousin & Gaspar Claus
Marion Cousin : voix
Gaspar Claus : violoncelle

Marion Cousin & Kaumwald
Marion Cousin : voix, shruti-box, percussions
Ernest Bergez : électronique, violon, dotâr, percussions
Clément Vercelletto : électronique,  percussions, shruti-box


LIENS


PRESSE


CONTACT

Booking : Julien Bitaudeau
Promo : Varvara Papaspanopoulou

DISCOGRAPHIE

  • Tu rabo par’abanico

    Les Disques du Festival Permanent / Le Saule2020
    LP / CD / Digital
  • Jo estava que m’abrasava

    Les Disques du Festival Permanent / Le Saule2016
    LP / CD / Digital

Concerts passés

Cliquez sur "date ", "ville" or "salle" pour changer l'ordre
  • DatePaysVilleSalleavec 
  • 30/07/2022FranceBanyuls-sur-Mer (66)Festival de la RectorieGaspar Claus
  • 28/05/2022BelgiqueBruxelles (BE)La CheminéeKAUMWALD
  • 27/05/2022FranceCherbourg (50)Le RéaumeKAUMWALD
  • 26/05/2022FranceNantes (44)Festival Wine Nat White Heat, Atelier de BitcheKAUMWALD
  • 25/05/2022FranceParis (75)Le Consulat, Souffle(s) #27Gaspar Claus, KAUMWALD
  • 03/09/2021FranceVanves (92)Théâtre de VanvesGaspar Claus
  • 03/07/2021FranceRennes (35)Les Tombées de la Nuit, Carte blanche au festival Autres Mesures, Chapelle du ConservatoireKAUMWALD
  • 02/07/2021FranceCinq-Mars-La-Pile (37)Il PompeiKAUMWALD
  • 01/07/2021FranceParis (75)Festival Sonic Protest, Le CENTQUATREKAUMWALD
  • 08/02/2020FrancePoitiers (86)Festival Filmer le travail, Lieu MultipleGaspar Claus
  • 01/09/2019FranceAiguelèze (81)Festival Baignade interditeGaspar Claus
  • 13/06/2019FranceBourges (18)Le NadirKaumwald ll Verydubinfos
  • 22/09/2018FrancePerpignan (66)Festival JazzèbreGaspar Claus
  • 20/04/2018EspagneCórdoba (ES)Festival Beautiful Movers, Patio de la Diputación de CórdobaGaspar Claus
  • 21/03/2018EspagneMadrid (ES)Festival de Arte Sacro, Sala Cuarta Pared Gaspar Claus
  • 21/11/2017FranceParis (75)Café de la DanseValparaiso, Gaspar Claus
  • 27/10/2017FranceOrléans (45)RAMI, Scène NationaleGaspar Claus
  • 09/08/2017FranceMens (38)Festival Mens AlorsGaspar Claus
  • 15/07/2017FranceArles (13)Festival ConvivénciaGaspar Claus
  • 08/03/2017FrancePoitiers (86)Auditorium Saint-Germain (orga. Le Confort Moderne)Gaspar Claus event
  • 15/12/2016FranceParis (75)Espace en coursGaspar Claus
  • 11/06/2016FranceParis (75)Le BalGaspar Claus
  • 15/04/2016FranceLes Lilas (93)Le TritonGaspar Claus

agenda

BIO

Il y a des engagements qui n’ont de circonscription que celle du territoire. La série initiée en 2016 par Marion Cousin promet d’explorer la péninsule ibérique par ses traditions chantées et se propose d’offrir à chaque région choisie une collaboration spécifique, issue de ses envies, de ses rencontres et de ses amitiés. Combien de disques comprendra-t-elle ? Quelles formes épouseront-ils ? Qui seront ses compagnons de route ? Rien ne semble figé ici. La naissance d’une série nous confirme surtout l’immense liberté et l’évident plaisir avec lequel ces chants anciens, pas tout à fait oubliés mais déjà rares, se révèlent vivaces, fertiles et résistants aux épreuves du temps.

Pour le premier volet de cette recherche, elle invite le violoncelliste Gaspar Claus à aborder l’archipel des Baléares et à écrire avec elle Jo estava que m’abrasava (2016) – Chants de travail et romances de Minorque et de Majorque, un dialogue entre violoncelle et voix qui se révèle être, en plus de la mise au jour d’un répertoire et de la rencontre entre deux musiciens et deux instruments, une exploration du champ vocal et de la plasticité de la voix.

Puis, Marion Cousin invite le duo Kaumwald, formé par Ernest Bergez (Sourdure, Orgue Agnès, Tanz Mein Herz) et Clément Vercelletto (Sarah Terral, Orgue Agnès, Horns) à travailler avec elle des romances d’Estrémadure, dans un disque intitulé Tu rabo par’abanico – Romances de Extremadura (2020). Kaumwald compose des paysages électroniques hypnotiques et accidentés, frôlant la chute et la transe, s’égarent en lisières technoïdes et multiplient les détours vers les sonorités familières d’un folklore imaginaire. Avec Marion Cousin, ils prennent pour point de départ la ritournelle et le récit apportés par ces romances d’Estrémadure, pour infuser et faire éclater cette matière première de leurs improvisations, collages, mutations et constructions électroacoustiques. La voix de la chanteuse y devient plus que jamais un matériau soumis à tous les séismes et métamorphoses.

FORMATION:

Marion Cousin & Gaspar Claus
Marion Cousin : voix
Gaspar Claus : violoncelle

Marion Cousin & Kaumwald
Marion Cousin : voix, shruti-box, percussions
Ernest Bergez : électronique, violon, dotâr, percussions
Clément Vercelletto : électronique,  percussions, shruti-box

LIENS

PRESSE

DISCOGRAPHIE

  • Tu rabo par’abanico

    Les Disques du Festival Permanent / Le Saule2020
    LP / CD / Digital
  • Jo estava que m’abrasava

    Les Disques du Festival Permanent / Le Saule2016
    LP / CD / Digital

CONTACT