BORJA FLAMES

Bio

FR / EN
Borja Flames – Rojo Vivo 
(Les Disques du Festival Permanent / Le Saule)
Nouvel album à paraître le 19 Octobre 2018.
Nous nous étions à peine relevés de Nacer Blanco, à peine remis de la tournée échevelée qui s’en était suivie en quatuor, que Borja Flames ressort d’un bond de son drôle d’atelier, hirsute comme jamais, un nouveau monstre sur les bras.
Disque de fan hérétique apprenant des maitres qu’il faut toujours trahir les maîtres et trahissant alors, d’un seul doigt d’honneur, tous ses pères, frères et cousins (Arthur Russell, Robert Ashley, Robert Wyatt et toute la famille du Saule, autres experts en contrebande), Rojo Vivo est un opulent brasier d’influences fracassées, à la fois autiste et mélomane, délaissant en grande part les mécaniques simples et déglinguées et les choeurs idiots-savant qui faisaient tourner Nacer Blanco sur lui-même pour se jouer entièrement de ressassements délicieusement volontaires et de digressions abruptes, tout au long d’une espèce d’opéra mineur qui vous hypnotise dans un dédale d’escalators pour mieux vous balancer dans le vide, quand vous vous y attendiez le moins. Rojo Vivo est un album authentiquement cinglé, et doublement cinglé, en cela qu’il prône avec la même véhémence la méticulosité la plus extrême (rigueur rythmique, concentration des mélodies, ultra-précision architecturale) et le plus brusque lâcher prise (sauts intempestifs dans l’inconnu, dérèglements harmoniques, accès de violences chromatiques, comme si soudain d’épais tubes de peinture fauve giclaient partout sur la carte et sur les plans). Borja, de la voix suave qu’on lui connait, psalmodie en espagnol, dans une frénésie de percussions aberrantes et d’éjaculations synthétiques, fissurée de traits de guitares obliques comme des sautes d’humeur plus ou moins rêveuses – une étrangeté en soi. À la fougue parfois un rien épileptique de son partenaire, Marion Cousin oppose une pente plus saturnienne, alanguissant de loin en loin d’abracadabrants riffs vocaux avec la fausse neutralité d’une horloge parlante ensorcelée, ou articulant des réponses bienvenues à des monologues qui n’en appelaient pourtant pas, ajoutant encore au trouble de l’ensemble, et à notre plaisir. Parce que oui, Rojo Vivo est une oeuvre de trouble et de plaisir, un grimoire numérique qu’on doit feuilleter à l’envers pour déchiffrer d’improbables chansons futuristes comme troussées par un Moondog technoïde, apprendre des danses absconses en même temps que certaines vérités neuves sur les soucoupes volantes, s’enivrer de mélopées dodelinantes arrachées à quelque continent noir de science-fiction, se fabriquer des idées folles à propos du folklore ordinateur.

Rojo Vivo paraît sur le label de Gaspar Claus, Les Disques du Festival Permanent, idéale auberge contemporaine pour les francs-tireurs qui comme Marc Melià, Sourdure ou Borja Flames, à la querelle sépia des anciens et des modernes préfèrent aujourd’hui guerroyer au nom d’une musique « vivante » avant tout.

Texte : Sing Sing

► Line-up :
– Borja Flames : Voix / Guitare électrique / Kalimba / Clavier
– Marion Cousin : Voix / Clavier / Percussions
– Paul Loiseau : Percussions / Batterie électronique
– Rachel Langlais : Claviers / Voix

Press

  • GONZAÏ
    "Les amateurs d’auberge espagnole feront peut-être un lien direct avec le Canadien chéper de Femminielli pour le coté roucoulades martiennes, les autres penseront à du Robert Wyatt découpés en autant de petits tapas en forme de soucoupes volantes."
  • MEDIAPART
    "De "Naître blanc" le compositeur espagnol Borja Flames est passé au rouge vif de "Rojo Vivo". La musique est dense, rapide et enjouée. De petites boucles rythmiques astringentes de synthétiseur et percussion contrastent avec ses mélodies à la voix tendre. Ses chansons remuent les méninges..."
  • TROIS COULEURS
    "Après un album hommage aux ritournelles percussives de Moondog, Borja Flames revient avec onze litanies électroniques, entre acid-house et Juana Molina, égrenant, façon derviche ibérique, une critique incantatoire du néolibéralisme. Cet inattendu retournement synthétique d'un musicien voué, croyait-on, au tout acoustique, redouble l'étrangeté, la saveur et la dimension politique de ce disque ovni."
  • KIBLIND
    "Casse-tête synthétique, la musique de Borja Flames demande de ne pas savoir peur de se perdre dans un labyrinthe truffé d’étrangetés avant d’atteindre la jouissance cérébrale. Courant d’un écouteur à l’autre jusqu’à se figer sur le phrasé cosmico-hispanique du Parisien, la musique de la moitié du groupe June et Jim se construit et se déconstruit au rythme des percussions parfois irrationnelles, du synthétiseur souvent épileptique  et de mélodies à la précision purement architecturale. En résulte un enchevêtrement déluré d’émotions et d’exaltations tribale-futuristes. "
  • MAGIC RPM
    " Ces frénésies binaires (quoiqu'accidentées), sorte d'acid-house fourmillante, quelque part entre Juana Molina et Sharanjit Singh, semblent dictées par le propos, engagé, fredonné en litanies espagnoles. Cet album de derviche synthétique, où respire le plaisir ludique de découvre boîtes à rythmes et arpégiateurs, pour la suite discographique d'un musicien peu attendu dans ce costume électronique, la tête hors-cadre dans un réifié par la technologie et le capitalisme. On prend plaisir à l'entendre ainsi habiter la machine, en suave saboteur. "
  • LE CARGO
    "Borja Flames, tel un ogre psychédélique, par le biais de ses mélodies syncopées, nous attire dans son antre et le temps d’un album, nous guide sur des chemins pour le moins inhabituels. La langue espagnole teinte d’exotisme ces nouvelles sonorités. Le vertige et l’ivresse nous guettent. On sort de cet album comme d’une nuit de fête ou d’un rêve enfiévré."
  • GUT OF DARKNESS

     "Comme s’il arpentait son propre module Tron, Borja est un explorateur de palabres indigènes numérisées, faxées depuis sa cervelle à qui veut les entendre, et qui appelle de leur sentence les heureux perdus venant croiser son chemin : celui de la découverte, les tempes battues par un sang « neuf et frais » éclaboussant d’un rouge vif le néant informatique, l’horizon cinétique."

  • FROGGY DELIGHT
    "On navigue dans un monde électronique hors-d'âge, auberge espagnole mélodique et rythmique. C’est un tourbillon rythmique, de sons et de mélodies, une architecture précise d’où sortirait une sorte de bête étrange qui nous avale au fur et à mesure des écoutes. C’est fou et c’est vivant !"
  • TÉLÉRAMA / Sortir
    "La moitié ibérique et barbue du duo krautfolk June et Jim se fait une virée chamanique en solo avec Nacer blanco, disque singulier qui semble avoir été enregistré sous un tipi. Ses mélodies hâves et ses incantations murmurantes, portées par des boucles de chœurs suaves, des guitares rêveuses, un peu ivres, et des tambours hypnotiques, distillent une douceur grisante."
  • MEDIAPART
    "Nacer Blanco, l'album solo de Borja Flames, a le parfum des premiers disques de Brigitte Fontaine et Jacques Higelin, la folie douce du Brésilien Tom Zé, l'entrain hispanophone de Manu Chao, la nonchalance catalane de Pascal Comelade."
  • L'OREILLE DE MOSCOU
    "En veux-tu du Tom Zé mutant, du Moondog errant, du Burroughs a capella, de la Brigitte Fontaine hispanisante ? Sans hésiter, plongez dans ce disque qui reste un bien bel éloge de la fugue, une ode aux bienfaits de l'imagination galopante, celle qui ignore tout de la bride et des œillères masochistes pour préférer bondir avec ce goût pour l'insoumission si rafraîchissant."
  • THE LINE OF BESTFIT
    "At times more percussive than melodic, the Parisian Spaniard plucks time signatures off the beaten path and fuses them with Spanish incantations to deliver an unsettling (but fantastic) tableau."
  • The Drone
    « Nacer Blanco est un disque savant et libre (ils se font rares), avec des pièges et des surprises (les premiers n'y sont pas moins intéressants que les secondes), du familier et de l'inconnu (parfois exactement au même endroit), de l'absurde, du curieux (mais vraiment jamais de "loufoque"), de la majesté, du folklore et de l'ultra-contemporain. »
  • SLATE
    « Une des musiques les plus singulières qu’il soit donné en pâture aux amoureux de pop défricheuse. Borja Flames a le look d’un penseur marxiste mais la présence scénique d’une rock star. Il chante un espagnol de littérature, le parle, le superpose à des sons de laboratoire. »
5648

Contact

Booking : jullian.muraillesmusic[at]gmail.com
Promo : damien[at]iseecolors.fr / dom[at]iseecolors.fr

Pro

Carta Abierta (2018) loading

Carta Abierta (2018)

Discography

  • 'Rojo Vivo'
    Les Disques du Festival Permanent
    2018
    CD / LP / digital
  • 'Nacer Blanco'
    Marxophone Records / Label Le Saule
    2016
    LP / CD

Tour

BORJA FLAMES

Next show
Pas de concert actuellement - No current show
Past show
Click on "date", "artist", "city" or "venue" to change the list display
Date arrow bottom icon City arrow bottom icon Venue arrow bottom icon With arrow bottom icon Info Event Ticket Edit
28.11.2018 Montreuil Les Instants Chavirés Eloïse Decazes, Èlg Info Event ticket >
18.10.2018 Palaiseau (91) MJC - Théâtre des 3 Vallées de Palaiseau - Info Event ticket >
16.10.2018 Joué-les-Tours Le Temps Machine - Info - - >
08.09.2018 Marseille Festival MIMI, Toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai Musique Chienne et Petit Singe Info Event ticket >
02.09.2018 Aiguelèzes (81) Festival Baignade Interdite Orgue Agnès, Ensemble 0 Info Event - >
31.08.2018 Tours Saucisse fest - Lieu Secret - - - - >
06.07.2018 Porto Jardim da Cooperativa Árvore / Sonoscopia - Info Event - >
05.07.2018 Lisbonne Zaratan - Info Event - >
04.07.2018 Cáceres Psicopompo Librería - Info Event - >
17.03.2018 Tours Le Petit Faucheux Cantenac Dagar Info Event ticket >
13.01.2018 Nantes Le lieu unique The Recyclers, Areski Belkacem, Arlt, Marion Cousin,... Info Event - >
24.11.2017 Boulogne-Billancourt Festival BBmix, Carré Belle-Feuille Arnold Dreyblatt, Prescott, un-je-ne-sais-quoi (DJ) Info Event ticket >
16.11.2017 Brest Festival Invisible Julien Deprez Info Event ticket >
15.11.2017 Nantes Carte Blanche, Trempolino My Name is Nobody Info Event - >
14.11.2017 Alençon lieu secret - - - - >
01.10.2017 Poitiers Festival Le Circuit, Planétarium Ohgreu Info - - >
25.08.2017 Hédé (35) Festival Bonus, Théâtre de Poche Sourdure Info Event - >
10.06.2017 Nancy Festival Stéréolithe, Parc de la cure d’air La Terre Tremble !!! Info Event ticket >
08.03.2017 Poitiers Auditorium Saint-Germain duo Marion Cousin & Gaspar Claus Info Event ticket >
26.02.2017 Paris Maison de la Poésie Jody Pou (poète) Info Event - >
08.12.2016 Genève Cave 12 - - Event - >
07.12.2016 Lausanne Le Bourg Mike Wexler Info - - >
10.11.2016 Paris L'espace en cour Victor Herrero et Lorena Álvarez Info Event - >
21.10.2016 Montreuil Les Instants Chavirés Dana Valser Info - - >
09.10.2016 Chateaudouble (26) Le Troquet de Marette Crieuses de Marette Info - - >
08.10.2016 Lyon (69) Le Bal des Frigants L'étrangleuse Info - - >
12.08.2016 Mens (38) Festival Mens Alors - - - - >

Contact



Murailles Music reçoit le soutien de: